E-ssais Logo PNG

Interroger le monde

Le monde, ici, maintenant, à l’horizon de demain et ailleurs. Événements, faits, chiffres : essayer de les regarder pour voir, situer, peser, comprendre, imaginer.

ET À LA FIN, C’EST LA FLANDRE QUI GAGNE…

À écouter certains, la situation de la Wallonie n’est pas si mauvaise. Pour d’autres, la région et son État seraient en faillite. Que disent les chiffres ?

14 Oct 2021

Au lendemain des inondations, le Ministre Président Di Rupo affirmait « en avoir marre » des critiques sur la gouvernance. Régulièrement, des acteurs politiques ou journalistes flamands fustigent la Wallonie et sa gestion défaillante.

Qui dit vrai ?

Une partie de la réponse se trouve dans les statistiques. 

Une partie seulement. 

Parce qu’il n’y a pas des chiffres pour tout : certaines données manquent, d’autres existent mais sont inaccessibles ou non exploitées, et certaines choses ne se mesurent pas. Cela peut être le cas des vécus individuels, collectifs, de dynamiques.

Mais une partie, assurément.

Il va sans dire, et il va mieux encore en le disant, que les chiffres ci-dessous n’ont pas été choisis à charge ou à décharge. Ce sont les sujets qui ont été retenus, des sujets décisifs de nos existences : espérance de vie, santé, production, richesse et pauvreté, formation, relations et bien-être, ainsi que la gouvernance et la dette publique.

Ces données proviennent de sources suivantes :

Je partage

ESPÉRANCE DE VIE

Les Wallons vivent en moyenne 3 ans de moins que les Flamands.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Rapportés aux nombres de voyageurs et kilomètres, les Wallons meurent plus sur les routes que les Flamands, et sont au-dessus de la moyenne européenne.

ÉTAT DE SANTÉ

Sur tous les indicateurs de base, la santé des Wallons est moins bonne que celle des Flamands. La situation se dégrade dans les deux régions, mais plus vite en Wallonie. 

La santé est perçue comme moins bonne en Wallonie.

Le surpoids et l’obésité sont de bons indicateurs de la santé physique, mais aussi et peut-être surtout du rapport à son propre corps, donc à soi-même. Les Wallons sont plus lourds que les Flamands, et pratiquent moins d’activité physique (dans ou hors du travail).

L’attention à son corps est également perceptible au dépistage contre le cancer. Il est plus bas en Wallonie qu’en Flandre.

Je découvre

Impasse ou combat

Interroger le monde Le monde, ici, maintenant, à l’horizon de demain et ailleurs. Événements, faits, chiffres : essayer de les regarder pour voir, situer, peser,

Lire la suite »

Le cousin Perec

Chercher des perles La pensée est un voyage, une exploration. Elle passe par les autres, leurs idées et leurs projets : autant de perles à

Lire la suite »

AGIR PAR TEMPS DÉSESPÉRANT

Explorer une voie Par où passer pour vivre avec  sagesse ? Cherchons dans les mots, ceux qui définissent des notions,  qui racontent des histoires,  ceux d’occident  et d’orient. L’action

Lire la suite »

PRODUCTION DE RICHESSE & DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE

La Wallonie produit moins de richesse par habitant, et se trouve sous la moyenne européenne.

Le taux de création d’entreprise est plus bas en Wallonie, de même que le l’investissement en recherche & développement et que le taux d’emploi.

À l’inverse le taux de chômage est plus important en Wallonie, ainsi que l’absentéisme au travail.

REVENU, PAUVRETÉ, INÉGALITÉ

Les revenus sont plus bas en Wallonie qu’en Flandre, de l’ordre de 20% pour les revenus primaires et de l’ordre de 10% après ajustement par les transferts.

En lien avec ces faiblesses relatives des productions et revenus, la pauvreté est plus importante en Wallonie :

  • le taux de pauvreté ou d’exclusion sociale – le AROPE européen – est, à près de 25%, deux fois plus important en Wallonie qu’en Flandre ;
  • le nombre de personnes bénéficiant du Revenu d’Intégration Sociale – le RIS – est, à plus de 5%, cinq fois plus important qu’en Flandre ; 
  • le taux de privation sévère wallon est proche de celui de la Croatie, quand celui de la Flandre est 4 fois plus bas, entre celui du Luxembourg et celui de la Suède ;
  • la part de la population wallonne vivant dans un logement avec problème d’humidité est au-dessus de la Serbie, à près de 20% ; la Flandre, voisine de l’Allemagne, est un tiers plus bas.

Le coefficient de Gini, qui mesure l’inégalité de revenu au sein d’une population, est plus bas en Wallonie que dans la plupart des pays européens et qu’à Bruxelles. Il est toutefois plus élevé qu’en Flandre.

FORMATION

Le pourcentage de diplômés du supérieur est un quart plus haut en Flandre qu’en Wallonie. La Wallonie se trouve maintenant sous la moyenne européenne, alors qu’elle était 8% au-dessus il y a 20 ans.

Le taux d’abandon scolaire est plus important en Wallonie.

Le taux de formation des adultes est par contre plus bas.

RELATIONS & BIEN-ÊTRE

Les Wallons vivent davantage seuls ou dans le cadre de familles monoparentales que les Flamands.

Ils se consacrent moins au volontariat que les Flamands.

Les sentiments d’anxiété, de dépression ou de mal-être sont plus importants en Wallonie qu’en Flandre.

Le nombre de personnes ayant des idées suicidaires y est plus important, de même que le taux de suicide. 

Par contre, le pourcentage de la population victime de violence a diminué davantage en Wallonie qu’en Flandre, où il est maintenant supérieur. (Ceci rejoint les statistiques générales de criminalité)

ACTION PUBLIQUE

La dette publique wallonne est de l’ordre de 2X ses recettes, contre 0,6 en Flandre.

l’European Quality of government Index, établi dans les différentes régions de l’UE sur des enquêtes d’expérience et de perception, de qualité et impartialité des services publics, situe la Wallonie au niveau de la Corse ou de l’Estonie, et la Flandre au niveau de la Bretagne ou de l’Autriche.

PS

(c’est le cas de le dire) 

L’idée de ce post est née en lisant la susnommée déclaration de Monsieur Di Rupo, qui en avait donc marre des critiques. 

Cette marritude est une cocasse évolution, puisqu’il fut un temps où cet homme de gauche utilisait la même expression pour fustiger les «parvenus » (sic) de son parti.

Au vu des chiffres, ne peut-on finalement comprendre sa lassitude ? Tout ça, tout cet engagement, toutes ces foires aux boudins et ces nuits de travail, tous ces gouvernement socialistes … pour ça ? 

Que l’histoire est difficile et le peuple ingrat !

(Schéma wikipedia)

Paru dans …

Signé avec …

Je partage

Je découvre

Impasse ou combat

Interroger le monde Le monde, ici, maintenant, à l’horizon de demain et ailleurs. Événements, faits, chiffres : essayer de les regarder pour voir, situer, peser,

Lire la suite »

Le cousin Perec

Chercher des perles La pensée est un voyage, une exploration. Elle passe par les autres, leurs idées et leurs projets : autant de perles à

Lire la suite »

AGIR PAR TEMPS DÉSESPÉRANT

Explorer une voie Par où passer pour vivre avec  sagesse ? Cherchons dans les mots, ceux qui définissent des notions,  qui racontent des histoires,  ceux d’occident  et d’orient. L’action

Lire la suite »

Encore !

Et si j’ai un désir torride, fulgurant et irrépressible d’être tenu au courant des nouvelles publications ?

Exercices de philosophie populaire

Site conçu et réalisé  par Juliane Van Cauter